UNION NATIONALE GEM FRANCE

Forum de discussion de l'UNION NATIONALE GEM FRANCE - Fédération des GEMs de France


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Positionnement des professionnels en GEM - Un Soutien, pas un "Pote"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,

Je souhaiterais échanger sur le positionnement des professionnels, animateurs, en gem.
Je travaille dans un gem depuis quelque temps maintenant, et je trouve que l'on risque très vite de se perdre
dans notre fonction. A mon sens, le cadre que l'on pose, tant relationnel que par le fonctionnement etc. est essentiel.
De vos expériences...comment "gérez-vous" votre poste?
Comment gérer vous la "distance" avec les adhérents?

Merci de vos témoignages!

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour Pascale,

en effet, en tant qu'animateur, on peut être admiré de notre public, les petites filles amoureuses de leur animateur, ou les jeunes garçons fous amoureux de leur animatrice.. qui n'a pas connu ça ??
"les risques du métier", un (vieux) film où Jacques Brel joue le rôle d'un instit' (à voir ou à revoir..)

Pour des animateurs, et encore plus dans un GEM, on peut être "idolâtré" par les adhérents, nous avons un travail, nous sommes doués par nos compétences, nos talents, nous faisons de l'informatique, de l'art plastique, de la cuisine, de la musique.. oui, il se peut que nous soyons "enviés".
Cela s'apprend lors de la formation d'animateurs, il faut savoir mettre les distances, en leur expliquant, ils le comprennent et l'acceptent très bien.

Je refuse, dans la mesure du possible, toute visite à domicile d'un adhérent, ils sont si gentils, ils vous offriraient tout, même ce qu'ils n'ont pas What a Face
Je refuse puisque certains ne comprendrais pas pourquoi je me permettrais d'aller chez certains et pas chez d'autres.. cela risquerait de causer des conflits, des jalousies.
Je l'ai pourtant déjà fait pour aller chercher un don, ou vérifier un branchement internet.

Je me sent très mal à l'aise quand je me retrouve seul avec un(e) adhérent(e), il pourrais se passer (ou non)ou se dire des choses (ou non), et cela pourrais se retourner contre moi.
J'essaie donc de faire en sorte de me "protéger" tant que possible même si cela n'est pas évident.
Je suis pourtant à disposition de toute confidence, sois en s'enfermant dans le bureau, ou au mieux, en faisant quelques pas dans la rue.
Pour certains cas de figure, je pense que le Président(ou un représentant du CA) devrais être présent lors de ces "entretiens", après tout, cela fait partie de la vie du GEM et de son entraide.
Le président se dois de représenter les adhérents, d'être à leur écoute, mais aussi d'être informé de leur "problématique", sans se substituer au professionnels de soins, tout comme les animateurs.

Enfin, je prend des risques en acceptant de faire rentrer un(e) adhérent(e) qui veut ne pas manger seul (souvent le midi, je manges sur place) ou encore ceux qui viennent juste pour faire du ménage.. s'occuper.. pendant ma présence au GEM mais non censé officiellement d'être ouvert au public (ceci fait partie de la question d'autonomie des GEM par les adhérents eux mêmes, mais c'est une toute autre histoire... à suivre).

J'ai entendu une fois à travers le rideau que je m’apprêtais à ouvrir, des adhérents dirent "ils sont en train de (je ne vous ferais pas de dessin)" , c'est sûr que ça ne fait pas plaisir à entendre, j'ai donc rouspété, mais hélas, je ne pourrais pas empêcher certains de plaisanter avec ces choses là, je ne suis pas Don Quichotte sunny
C'est dommage pour cette fille qui ne peut venir que le matin à cause de son travail de l'après midi, mais surtout, c'est dommage puisque cette fille ne venais qu'avec une seule intention, elle s'investissait beaucoup dans le bon fonctionnement du GEM (ménage, entretien, ou encore initiation au traitement de texte en rédigeant des affiches par exemple) depuis, elle préfères ne plus venir, ou du moins, brièvement l'après midi avant son travail.

Autre exemple: rien que par le fait d'avoir fait venir quelques fois ma fille (elle va avoir 4 ans) quelques minutes au GEM, à force de "jouer" avec quelques adhérents, elle en reconnait quelques uns plus que d'autres, et le fait qu'elle leur fasse un bisou, ça "crispe" déjà certain(e)s.. et des rumeurs commencent à fuser.

Pour finir, il est vrai qu'avec les adhérents, je favorise le tutoiement, pour briser quelques barrières, mais par contre, je refuse la bise, sauf évènements très très exceptionnels.
La poignée de main reste privilégiée pour tous et toutes.

Voici mon expérience, mes conseils..
En espérant te venir en (entre)aide.

Mutuellement Smile



Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir Pascale..

Comment gérez vous vos premiers pas dans ce Gem depuis ?
Arrivez vous à "maitriser" vos distances ?? prendre vos repères ?

Je suppose que vous n'êtes pas seule ... ?
Pour Quel Gem travaillez vous ?

Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir,

Je prend doucement mes marques avec mon collègue et les adhérents!
C'est une sacrée expérience, qui nécessite en soi de toujours se remettre en question, à mon sens.
Ce n'est pas toujours réciproque, ou évident, mais je pense que l'on fera une bonne équipe sur du long terme!

Je préfère ne pas dire ici dans quel Gem je travaille. J'aime l'idée que ce lieu reste neutre. Je prend ce forum comme un outil pour échanger sur notre vécu, notre pratique, de façon libre et anonyme.

J'espère que cela sera compris.

Sinon, avec les usagers, je pense me faire ma place petit à petit. Au niveau de la dynamique de groupe, cela se voit facilement au quotidien. C'est plaisant, la relation de confiance commence avec certains!
Du coup, les échanges sont différents.

Voilà pour l'instant...
A bientot

Pascale

Voir le profil de l'utilisateur

5 Petite Reflexion le Jeu 14 Fév - 21:38

Attention! à faire attention à notre positionnement et nos revendications, en tant que professionnels, qui parfois prennent des proportions autres pour les gens avec qui nous travaillons!!

Les adhérents ont besoin d'un lieu calme, serein, où ils peuvent se rencontrer, créer, s'épanouir...ce qui est déjà compliqué souvent & non pas subir, consciemment ou non ce que veulent revendiquer les professionnels ou membres du Bureau.

Voilà, c'est un petit "ras le bol" de ma part car je trouve très grave parfois d'être témoin de dérapages professionnels ! on ne peut pas travailler dans le "social" qu'avec son vécu! Il faut prendre du recul, se former... on n'est pas "potes" avec les gens avec qui l'ont bosse!

Si des gens veulent réagir?!

Bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur

6 Petite Reflexion le Jeu 14 Fév - 21:39

Attention! à faire attention à notre positionnement et nos revendications, en tant que professionnels, qui parfois prennent des proportions autres pour les gens avec qui nous travaillons!!

Les adhérents ont besoin d'un lieu calme, serein, où ils peuvent se rencontrer, créer, s'épanouir...ce qui est déjà compliqué souvent & non pas subir, consciemment ou non ce que veulent revendiquer les professionnels ou membres du Bureau.

Voilà, c'est un petit "ras le bol" de ma part car je trouve très grave parfois d'être témoin de dérapages professionnels ! on ne peut pas travailler dans le "social" qu'avec son vécu! Il faut prendre du recul, se former... on n'est pas "potes" avec les gens avec qui l'ont bosse!

Si des gens veulent réagir?!

Bonne soirée

Voir le profil de l'utilisateur
pascale a écrit:
"Je prend doucement mes marques avec mon collègue et les adhérents!
C'est une sacrée expérience, qui nécessite en soi de toujours se remettre en question, à mon sens.
Ce n'est pas toujours réciproque, ou évident, mais je pense que l'on fera une bonne équipe sur du long terme!"

Vous parlez de votre collègue ou de vos adhérents ?
ne sont ils pas censés de vous avoir fait confiance en vous recrutant ?

pascale a écrit: Je préfère ne pas dire ici dans quel Gem je travaille. J'aime l'idée que ce lieu reste neutre. Je prend ce forum comme un outil pour échanger sur notre vécu, notre pratique, de façon libre et anonyme.
J'espère que cela sera compris.

libre à vous, je peux comprendre votre crainte.
cela me rappelles une citation "les lettres anonymes ont le grand avantage qu'on n'est pas forcé d'y répondre" (Philippe Geluck)

pascale a écrit:Sinon, avec les usagers, je pense me faire ma place petit à petit. Au niveau de la dynamique de groupe, cela se voit facilement au quotidien. C'est plaisant, la relation de confiance commence avec certains!
Du coup, les échanges sont différents.

Donc c'est avec votre collègue que ça n'a pas l'air d'être "réciproque" ..??

pascale a écrit: Attention! à faire attention à notre positionnement et nos revendications, en tant que professionnels, qui parfois prennent des proportions autres pour les gens avec qui nous travaillons!!

Les adhérents ont besoin d'un lieu calme, serein, où ils peuvent se rencontrer, créer, s'épanouir...ce qui est déjà compliqué souvent & non pas subir, consciemment ou non ce que veulent revendiquer les professionnels ou membres du Bureau.
Voilà, c'est un petit "ras le bol" de ma part car je trouve très grave parfois d'être témoin de dérapages professionnels ! on ne peut pas travailler dans le "social" qu'avec son vécu! Il faut prendre du recul, se former... on n'est pas "potes" avec les gens avec qui l'ont bosse!


oulaa.. en 15 jours de temps.. ça a vite changé..
apparemment, Vous aussi votre Gem a du mal à prendre ses repères ?? le CA ne trouve pas sa place ??
vous n'êtes pas justement considérée ??

moi aussi j'ai été témoin de sacrés boulettes professionnels, et encore récemment, mais jusqu'à là, nous avons pas eu encore de décès... dommage, puisque l'ARS aurais certainement enfin pointé son nez depuis...
par exemple, mon ancien collègue n'avais pas eu de sanctions concernant une faute de sa part, les gestionnaires de l'époque avait décidé de me donner une prime en fin d'année, mais pas à lui, pour le "punir".
ça s'appelle une sanction pécuniaire et c'est interdit (article L.1331-2 du code du travail )

c'est vrai qu'en tant que professionnel, j'en ai vu de belles, mais à qui avoir affaire ??
saisir les prud'hommes pour pénaliser le budget du GEM ? interpeller l'ARS ??
vu les dérives de certains "gestionnaires-parrains-employeurs-....." que l'ARS se refusent d'entendre, je peux comprendre leur crainte de laisser une autonomie aux adhérents des GEM..
à la moindre erreur de la part du CA d'adhérents, ou de faute très grave de la part des professionnels, l'ARS seraient obligés d'intervenir et de couper net la subvention..
la seule fois où je les ai vu (par hasard) c'était pour se rendre compte de l'état désastreux des locaux.. mais hors présence d'adhérent, CA, employés...

à nous, animateurs, d'aiguiller les membres du CA dans la bonne direction, dans le respect du cahiers des charges, avec tous les moyens possible (formation.. échanges.. etc..) et avec l'aide éventuelle de l'UNGF.
Faut il encore que l'on nous en donne les moyens... (pour ma part, c'est la situation que l'on vit)

au plaisir Wink


Voir le profil de l'utilisateur
Présidente d'un GEM autonome (dit historique par la CNSA), je n'aime pas beaucoup le terme aiguiller.Les membres du CA, les usagers-adhérents bénévoles (9 chez nous) et les animateurs ou facilitateurs doivent travailler de concert. Cela commence par leur présence aux réunions de bureau, aux réunions de CA et bien sûr aux AG. Toutes les voix sont entendues même si elles ne sont que consultatives.L'ARS ne doit pas jouer un rôle de père-fouettard mais devrait veiller au bon respect du cahier des charges.Faute de temps nous ne sommes pas visités...faut-il le déplorer?
Pour tout litige, questionnement,informations, soutien il y a le parrain, en l'occurrence l'UNGF pour nous.Son rôle a plus de valeur que celui du gestionnaire (trésorier payeur), il nous soutient, nous représente en haut lieu, sans jamais se substituer à l'organe dirigeant.

Voir le profil de l'utilisateur http://gemfortsensemble.unblog.fr
Bonjour Calie, et merci pour cette réflexion.

En effet, le terme "aiguiller" ne devrait pas exister en ce qui concerne le fonctionnement d'un GEM, mais pour celui où je travaille, je n'ai le choix que de proposer diverses solutions pour que le CA d'adhérents fassent valoir ses droits.
Je leur ai proposé de rencontrer l'ARS, ces derniers ont tenus les mêmes propos que les "gestionnaires-employeurs-parrains-payeurs..." soit:
  • Compte rendu de la 1ère rencontre ARS / GEM - le Passage
    Mardi 6 décembre 2011
    Présent : ***********, ARS
    M.***********, Président du PASSAGE
    M.*********, coordinateur GEM
    Excusé : *******


    - Le Président, présente l'association d'usager : Le PASSAGE
    - Le coordinateur, re-précise l'histoire du GEM d'Amiens depuis son ouverture au public en Décembre 2006.
    - Mme *******, redéfinit la position de l'ARS, comme suit et, en précisant avoir rencontré l'*****(parrain gestionnaire employeur de l'époque) :
    * Schématiquement : l'ARS verse une subvention au parrain pour le fonctionnement de la structure (salaires, charges diverses) et, est l'interlocuteur quand à l'utilisation de cette subvention unique.
    * Le parrain, n'est pas obligatoirement le gestionnaire financier du GEM. Le parrain peut (et devrait) passer la gestion financière à un comptable.
    * Dans l'état des choses actuelles, le Parrain (AARS) cumule les deux rôles.

    La solution : qui doit être envisagée sera que le Parrain gère et guide l'association Le PASSAGE dans ses actions d'animations et de loisirs, voire de développement.

    * Le parrain, reste l'employeur des animateurs

    La solution : en passant la comptabilité à un cabinet de gestion ou tout autre système comptable, d'une part cela dégage le parrain d'un lourd fardeau et, résout l'application du droit au travail (convention collective, par ex.)

    * le parrain retrouve son rôle d'aide et de conseil (parole de Mme ****** (ARS))

    - l'association Le PASSAGE, étant une entité déclarée au J.O, comme toute association loi de 1901, elle a tout loisir de faire toute demande de subvention en vue de développer des activités avec l'aide des animateurs.
    A charge pour Le Passage, d'ouvrir un compte bancaire, un numéro de SIRET.

    - l'association d'usagers, se confond dans son rôle d'accueil, de développer des projets d'animation, d'activités internes en gardant pour objectif l'ouverture sur la cité.

    - Le Président a posé la question sur l'ouverture le matin.
    * Mme ******* (ARS), propose que soit réalisé un sondage sur le nombre de personnes intéressées et, soit renvoyé au parrain pour accord.
    Elle rappelle que les horaires d'ouverture sont modulable, dans l'engagement de 35h d'ouverture hebdomadaire.

    La réunion est close à 17h00


J'ai fait en sorte d'aider le nouveau président élu quelques mois après, à effectuer les démarches nécessaires (obtention du n° de siret.. etc..).
Il fallait, en effet, pour que l'association soit crédible, qu'elle respecte elle même le cahier des charges, le seul hic fût que lorsque qu'il s'agissait d'une ouverture de compte, la banque avait besoin d'un justificatif de domicile au nom de l'association. étant toujours "chapeauté" par ces "parrains-payeurs", il a été impossible d'obtenir ce papier et d'ouvrir un compte.

Réponse à la demande d'entretien avec le nouveau président de la part de l'ARS:


  • Bonjour Monsieur ****,

    Nous sommes tout à fait disposés à vous rencontrer en tant que nouveau président de l'Association du GEM d'Amiens.
    Nous sommes disponibles mardi 17 avril à 10 heures si cela vous convient.
    Cependant, afin de distinguer l'activité du GEM et l'association d'usagers, nous souhaitons vous rencontrer sans animateur salarié.

    Pour votre information, nous prenons contact avec l'**** (toujours les mêmes parrains gestionnaires employeurs de l'époque) afin de convenir d'un rendez-vous distinct.

    Cordialement,

    ********


L'ARS n'a jamais su aider l'association sans concerter les "parrains gestionnaires employeurs" auparavant.
ces 2 rencontres auront été les seuls en bientôt 7 ans d'existence de ce GEM.
à savoir que la personne ayant rencontré les présidents de ce GEM n'était plus en place un mois après la dernière rencontre, et ne fût pas remplacés pour autant, depuis, les autres demandes de RDV sont toujours restés sans réponse à ce jour.

Mon rôle d'animateur est, non seulement, d'aider cette association a jouir de ses droits, mais surtout de "les aiguiller" à démarcher là où il le faut en leur proposant un panache de choix (contact avec l'UNGF, CNSA, DGCS, Maison des associations venant en aide aux petites associations, notamment à l'aide à la gestion et formations diverses tels que comptabilité, prise de paroles, etc.. sans oublier certaines banques qui proposent ce type d'aide aux associations, ou encore, se payer les prestations d'un comptable si nécessaire).
Il est en effet regrettable que j'en soit encore à ce stade.

Votre GEM dit "historique" est à envier.
Mr Ethuin (UNGF) a rendu visite aux adhérents, il leur a bien rappelé quel devait être leur rôle, le rôle du parrain, du gestionnaire.. etc.. même si cela en déplais à nos nouveaux "parrains-gestionaires-employeurs..."

un après midi "gouter dansant" spécial 14 février leur a été refusé. soit disant reporté (au 14 juillet ??) mais sans explications supplémentaires.
Après m'avoir interdit d'accueillir les adhérents le matin, y compris le midi, ce gestionnaire a décidé d'ouvrir tous les matins (sans concertations des adhérents) mais de maintenir une fermeture pendant une heure le midi... pour ce qui est des soirées et d'ouverture le dimanche tant attendu depuis le départ de mon collègue il y a un an.. c'est loin d'être d'actualité..

Quant aux horaires d'été, c'est à en rire (jaune)

Horaires d’été : les lundi, mardi, mercredi, jeudi et samedi : 10H/13H – 15H/19H, les vendredis : 11H/15H – 16H/19H

Pour les horaires d’été, il est nécessaire d’être vigilant quant aux périodes de canicules lors desquelles le public reçu doit être à l’abri du soleil. A 14H, heure la plus chaude, soit vous serez en pause, soit le vendredi, les adhérents seront à l’ombre pour le repas. Je vous informerai des préconisations qui me parviendront de l’ARS. Par anticipation, voilà donc les horaires d’été.

Bien cordialement

****** ****** (nouveau gestionnaire-employeurs-payeurs)

Pour information... notre GEM ne se situe pas dans la région PACA... mais en région Picardie..
bien entendu, ceux ci concertent l'ARS... mais néglige totalement l'avis des adhérents..


Voilà pourquoi qu'aujourd'hui, je continue à "aiguiller" les adhérents dans les démarches.. libre à eux de suivre ou non..
Même si cela va à l'encontre des directives de mon "employeur-gestionnaire-chapeauteur...."


et encore merci à l'UNGF pour ce soutien.

mutuellement Smile

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum