UNION NATIONALE GEM FRANCE

Forum de discussion de l'UNION NATIONALE GEM FRANCE - Fédération des GEMs de France


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

J'ai refait ma Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 J'ai refait ma Présentation le Mar 12 Mar - 7:43

Bonjour à tous.. ou re

en effet, je réitères ma présentation puisque je l'avais supprimé, il y a quelques mois par soucis.. voire par crainte..
vu que dernièrement, il y eu un chamboulement dans la gestion du Gem où je suis animateur, j'avais préféré retirer cette présentation qui aurais pu jouer en ma défaveur.(beaucoup stigmatise encore la "folie")

Cette fois ci, plus que jamais, je suis fier de ce que je suis, de ce que je fait, et j'assume, même si cela peut en froisser quelques uns, nous sommes dans un Forum d'entraide, notamment de professionnel, donc j'affiches clairement ma présentation.

Je peux comprendre la timidité ou la crainte de certains qui n'ose encore se présenter, mais c'est la moindre des choses à faire, surtout lorsque l'on veut échanger, il est essentiel pour un interlocuteur de savoir à qui on a affaire..
C'est parfois plus simple sous un pseudo, mais comment être crédible ? ( peur de représailles, ou de honte (??)) je peut le comprendre.. puisque certains pourraient mal l'interpréter.

Je suis embauché dans l'unique GEM de la somme (Amiens) depuis juin 2007, soit 6 mois après sa création.
Ce fût un pur hasard de me retrouver dans un GEM, dont je ne connaissais pas du tout le concept, mais que je trouve, plus que génial.

J'ai moi aussi connu un passage dans 2 hôpitaux psy, je connais donc assez bien le fonctionnement et son public.

J'ai toujours été consciencieux dans mon travail, voire même trop (??).
On m'avait embauché suite à une période de quelques semaines d'intérim, dans une entreprise où, du jour au lendemain, j'ai réussi à faire en sorte que le travail soit accompli en temps et en heure, mais surtout, de qualité.
j'ai été augmenté de 100 euros tous les 6 mois pendant 1 ans et demi, encouragé à être "chiant" (comme me le disait mes responsables) concernant le respect des procédures et des consignes qualités, jusqu'au jour où l'on m'a muté à plus de 100 kms de chez moi, afin de continuer à faire ce même boulot, dans l'espoir de redresser cette boutique comme je l'avais fait précédemment, là où justement, les soucis de qualité étaient les plus déplorable.
Je devais continuer à signaler toute anomalie, faire en sorte de travailler en qualité, "Mr fiche de non conformité" était devenu mon surnom, pour qu'ensuite, après avoir emménagé et suite à un changement de direction, être remercié comme un malpropre, du jour au lendemain, dès mon retour de congés annuel.

n'ayant pas obtenu le changement qu'ils espéraient, , en effet, mon arrivée, et mon salaire n'a pas été très bien perçu par ceux déjà en place, j'étais en effet payé plus cher qu'un ancien de plus de 20 ans d'ancienneté.
J'ai pu me rendre compte qu'un jour, mon enveloppe contenant ma paie avais été ouverte avant même qu'elle me soit attribuée.
Donc, je peux comprendre la jalousie de mes collègues, mais mon augmentation a été obtenu suite à mon travail effectué... et non l'inverse.
Le nouveau patron m'a convoqué, me reprochant le fait que si c'était toujours autant le bordel dans ce lieu (qui l'avais toujours été bien avant que j'arrive), j'en étais responsable.
Il m'avais donc demandé de ne pas venir quelques jours, de ne pas répondre au recommandé envoyé, ainsi, je serais licencié pour faute grave (ce que vous lisez n'est pas mensongé)
.
Comment pouvez vous rester vous même dans ces cas là ? Comment ne pas envisager le pire dans toutes ses hypothèses ? tous les tuer ? tuer le patron ? se suicider ?
moi j'ai choisi l'option "me reposer", j'ai pris 2 valium et j'ai dormi.
J'aurais pu avaler la boîte, mais ce n'était pas mon but.
Quand on m'a réveillé, c'était pour m'emmener en hospitalisation, la seule maison de repos qui m'a été infligé, ce fût la psychiatrie.
Un endroit où vous êtes "protégé du monde extérieur" en vous privant de sorties, de visites, notamment les 1ères semaines.
Un endroit où vous vous retrouvez avec toute sorte de classes sociales, tranches d'âges, pathologie .., le tout, gavé avec des prises obligatoire de camisoles chimiques, régulateur d'humeur, etc.. jusqu'à ce que la formule magique soit trouvé concernant votre cas.

Ce n'est pas les médecins, psy ou autres soignants qui m'ont sortis de là.. ce n'est pas en les voyants tous les 15 jours à peine, à écouter ce que je voulais bien dire suivant mes humeurs, que je pouvais être aidé.. (-"ça va pas ??? on va doubler la dose de médoc's.." -"ça va mieux ?? ha bah, on va baisser..")
heureusement, j'ai pu obtenir, au bout d'un certain temps, des sorties à des activités. J'ai passé mon temps à redessiner, à remarcher en forêt, à recourir, à refaire de l'escalade..
J'ai trouvé surprenant de faire confiance à des "suicidaires" de faire de l'escalade..
on se croirais presque dans le concept d'un GEM... comme quoi.. ça peut être possible de faire confiance à des "malades".. non ?

Donc, OUI, ce sont les animateurs qui m'ont "reboosté", pas le personnel soignant.
Pour quitter définitivement ce milieu Psychiatrique, il a fallu que j'accepte d'être suivi pour une très longue psychothérapie, voir un psy 20 minutes par mois..  à raconter ce que bon me semble.
Je n'étais pas motivé pour travailler, du moins je ne savais plus quoi faire, hormis l'intérim, puisque j'avais la preuve que même embauché définitif, votre vie professionnelle peut basculer soudainement, être viré comme une grosse .
Ce psy m'aurais t il guéri définitif en se demandant si je n'étais pas fainéant, le fait que j'étais démotivé à travailler ??
En tous cas, je n'y ai plus jamais remis les pieds, quant au traitement, que l'on préconise de ne pas arrêter, dès que j'en n'avais plus, le médecin m'avais répondu:
"je ne suis pas distributeur de médoc's".. je n'ai donc plus eu un seul contact avec eux depuis, ils n'ont pas cherché non plus à en avoir .

J'ai ressenti un manque à ces "pétards" chimiques, mais j'ai tout de même réussi à ne pas rechuter en hôpital psy.
J'ai enchaîné les missions d'intérim, tout en me remettant en question sur mes ambitions professionnelles.
Il est ressorti d'un bilan de compétences, que je me suis retrouvé à faire du social, voire animation vu mon expérience étant beaucoup plus jeune.
Mes parents ayant dirigés des colonies de vacances dès l'âge de mes 2 ans, autant dire que j'ai baigné dedans.
J'ai donc effectué une formation BPJEPS TIC(Techniques de l'Information et de la Communication) autrement dit, tout ce qui concerne les nouvelles technologies multimédia.

Mon père, justement.. directeur d'école , directeur de colonies, formateur BAFA..
lui qui faisait des sorties le mercredi et ou dimanche en vélo avec les élèves, lui qui était plongé dans ses cahiers dès 5 heures du mat', lui qui organisait des kermesses, carnaval..
lui comme beaucoup d'enseignant (17 % des enseignants sont en dépression en 2011), avait soit-disant "pété un plomb".
Depuis 1993 qu'"ils le soigne", je le vois "partir" de jour en jour.. Depuis, il n'est même plus capable de planter un clou.
Depuis 1993, je ne vois pas mon père guérir... bien au contraire.

Vous connaissez donc mon opinion vis à vis du monde médical psychiatrique.
Je ne dis pas qu'il n'en faut pas.. mais moi j'ai eu mon expérience.

Quant au GEM, lors de mon entretien d'embauche, il y avait 2 candidates en plus de moi pour complémenter le coordonnateur déjà en place, côté mixité, je partais perdant.
Une période d'essai, d’aperçu, nous avaient été proposés. J'étais le seul à y avoir été, les 2 autres candidates ont elles eues des appréhensions ??

Je trouve ce concept plus que génial, enfin un endroit où ces personnes ne sont pas obligés de faire des "rechutes" afin de revoir "les copains",
un endroit où ils peuvent échanger sur leur parcours respectif, un endroit où ils seront reçus sans forcément être "obligés de participer" et encore moins "suivi."
un endroit où ils ne sont pas stigmatisé, un endroit qu'ils sont libres de gérer, un endroit où ils peuvent reprendre confiance en eux en sachant qu'ils sont libres de leurs actes,
apprendre ou faire partager des connaissances..

Vive le concept des GEM, encore faut il que celui ci soit respecté....
Quoi de plus valorisant à des gens soit disant "fous", "incapables", pour ne pas dire "débiles", de leur donner confiance ?
Dans un lieu où ils sont libres d'apprendre de nouvelles choses ou de ne rien faire ?
On me dit souvent que je sais tout faire, je leur répond que non, j'ai encore beaucoup à apprendre(la preuve, il m'arrive encore de faire des fautes, et puis je ne sais pas me servir de l'électroménager, bah non.. ça c'est ma cop qui s'en charges ^^), la vie n'est pas finie, ..
un adhérent m'a appris la guitare en échange de mon initiation à l’informatique.
C'est ça l'entraide mutuelle.... c'est beau...

Au plaisir de vous lire et de vous venir en aide tant que possible.

Voilà donc, je ne vous ai pas raconté ma vie, mais mon expérience avec mes opinions et mes motivations

Bref... j'ai (re)fait ma présentation.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum