UNION NATIONALE GEM FRANCE

Forum de discussion de l'UNION NATIONALE GEM FRANCE - Fédération des GEMs de France


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

nos points de vue sont pris en compte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Notre entrée dans le comité national de suivi des GEM n'a pas été vain. En effet, les ARS se conforment aux directives reçues récemment et confient les subventions aux ASSOCIATIONS d'USAGERS sur leur compte bancaire propre.
C'est déjà une bonne chose.
Attention cependant ! à ne pas laisser les responsables associatifs sans soutien et sans l'indispensable formation de base concernant déjà les rôles et les responsabilités assujetties à la Loi de Juillet 1901 en matière de fonctionnement démocratique et de gestion.

Rappelons que la convention qui lie le parrain et/ou le gestionnaire à l'Association d'usagers devait prévoir non seulement un terme au delà duquel l'Association devenait autonome pour l'administration et la gestion du GEM MAIS que ce laps de temps devait être utilisé par les organismes professionnels de gestion et/ou de parrainage pour FORMER les membres des Conseil d'Administration de l'Association d'usagers.

Nous demandons cet accompagnement par les ARS depuis 5 ans. Il ne s'agit pas de contrôles à but répressifs mais d'un accompagnement bienveillant au long cours.

Nous recevons des demandes à propos du fonctionnement des GEM autonomes : comment faites vous pour administrer et gérer à la fois vos fonds et votre personnel ?

Dans leur majorité les GEM qui se sont créés autonomes ont appliqués les règles suivantes :

1) décider ensemble quels risques prendre, jusqu'où, comment.
Par exemple pour la gestion des finances et du personnel faire appel et contracter convention avec un Cabinet comptable mettant à disposition une section " sociale " en capacité d'établir les contrats de travail, les avenants, les fiches de paie, les bordereaux de règlement des charges sociales.
La section " comptabilité " assurant le suivi des comptes, l'établissement des bilans. Le Cabinet est en capacité d'assurer une formation à minima des trésoriers et trésoriers adjoints et bien entendu de la Présidence.

Une règle est de tenir régulièrement le cahier de caisse, et de produire chaque trimestre les justificatifs des dépenses.
L'évidence apparaît alors que lorsque l'on a provisionné les salaires de l'année, les charges sociales, les loyers, il ne reste plus grand chose à gérer ce qui se fait alors très facilement du moment que les décisions sont bien prises collectivement.

2) L'embauche est un point important.
Là aussi la décision doit être prise collectivement de choisir parmi les candidats envoyés par Pôle Emploi ou recommandé par le réseau inter associatif.
Un contrat de travail laissant la possibilité à l'employeur - c-à-d l'Association - de varier dans son organisation de fonctionnement : jours d'ouverture, heures de travail.
Et bien sûr y compris lorsque l'on a utilisé les chèques-emploi associatifs.
Rien ne dispense d'établir une fiche de poste, détaillée, qui permettra à l'usage de vérifier si les qualifications des personnes embauchées existent bien et sont adaptées au travail d'animation à accomplir dans le GEM.
Et, bien sûr, il est expréssement recommandé de n'embaucher aucune personne ayant une formation médicale (soignants ou ex-soignants, psychologues etc..) le GEM n'étant pas une structure médico-sociale et n'ayant aucune vocation de prise en charge de ses adhérents.
Les groupes de parole ne sont pas préconisés non plus, ils sont à disposition dans différents lieux de soin accessibles à ceux qui en sentent le besoin.

3) le règlement intérieur de fonctionnement de l'Association (nous pouvons fournir les modèles)
4) le règlement intérieur de fonctionnement du GEM ( modèles à disposition)
5) le contrat visiteur (modèle à disposition).
à quoi sert ce dernier document ?
Il est fait pour un mois renouvelable. Aucune cotisation n'est exigée durant la période de "visite".
Il permet trois choses essentielles :
- être couverts par l'assurance contractée par l'Association
- à la personne concernée d'avoir le temps de se faire une opinion sur le GEM et sa compatibilité avec le lieu et le fonctionnement
- permet à l'équipe et aux adhérents déjà présents de se faire une opinion sur la possible intégration de la personne "visiteuse" au groupe déjà formé.
6) et bien sûr la convention de parrainage (modèles à disposition)


N'hésitez pas à poser vos questions, à faire vos remarques. Ce serait déjà une amorce du "guide des bonnes pratiques ". Nous sommes là pour vous aider, nous soutenir entre GEM, et gagner ensemble ce pari " OUI NOUS POUVONS ".

Un texte doit être élaboré définissant plus précisément les rôles de "parrain" et de "gestionnaire ".

Rappelons que le budget du GEM s'il est administré par un professionnel gestionnaire doit être complètement distinct du budget général de l'organisme de gestion et que vous devez en avoir les compte-rendus financiers,charge à l'association de définir les dépenses en fonction des besoins à assurer dans le gem, d'être l'employeur des animateurs, et d'être présents en nombre suffisant aux réunions du conseil d'Administration et de l'Assemblée générale du gestionnaire.
A bientôt.






Voir le profil de l'utilisateur

2 Problèmes non évoqués le Lun 10 Déc - 8:38

Notre GEM autonome depuis sa création (6 ans déjà), rencontre régulièrement une instabilité au niveau du bureau.Les administrateurs ne tiennent pas leur engagement au delà de six mois tant au niveau de leur tâche (secrétaire, trésorier..)qu'au niveau de leur présence et implication.Le président assure toutes les tâches administratives, assisté heureusement des deux salariés (est-ce bien leur rôle?)

Voir le profil de l'utilisateur http://gemfortsensemble.unblog.fr
Ce qui serait utile ce serait de partager des méthodes, des moyens mis en place pour soit minimiser les effets négatifs soit optimiser les effets positifs.

Voir le profil de l'utilisateur
Superbe..
peut être qu'un jour j'arriverais à convaincre notre ARS régionale, (il refuse de recevoir les "salariés")
Quant aux membres du CA de l'association.. j'en ai vu démissionner beaucoup puisque jamais entendu..
faut les comprendre...

J'ai tant a évoquer.. et ça ne va pas en s'arrangeant.
De nouveaux parrains gestionnaire nous ont été attribués par l'ARS, qui se sont présentés à la fin d'un CA, le 2 octobre.
Ceux ci, nous ont fait déménagé dans des locaux encore plus petit, et surtout plus "pourris" (le terme pourri n'est pas exhaustif).
en effet, il a fallu que l'on déménage (20m3+10m3) le jeudi 29 dans un local où les travaux n'étaient pas finis, mais je dirais plutôt""jamais commencé".
les toilettes sont hors d'usage, le plancher pourri, deux champignons de 4cm sur 4 cm poussent dans une pièce, l'air est irrespirable, tous les murs sont tâchés par le moisi.(je n’exagère rien, je vais faire en sorte de vous faire parvenir des photos).
On été censé d'y emménager dès le 3 décembre, et éventuellement de rester dans une pièce, avec un chauffage d'appoint, et on aurais déplacé de pièce en pièce, le temps que les travaux avancent.
Même pisser dans la cour, ne semblais pas gêner ce "parrain" , c'est vrai que ça aurais été plus problématique pour les filles.. mais au bout de la rue, se trouve les toilettes de la maternité.. on peux y accéder.. "c'est ça ou à la rue" a rétorqué ce parrain à un des adhérents.
J'en avais pas dormi de la nuit, le lendemain matin, j'ai rencontré ce "parrain", je lui ai clairement demandé si ce n'était pas une blague.. que c'était un "mauvais rêve".. elle semblait pas s'en rendre compte, ça la gênait pas d'accueillir le public dans de telles conditions.
Il n'y a que lorsque que j'ai évoqué les conditions de travail qu'elle me faisait subir, là, elle a eu un moment d'hésitation, j'ai aussi évoqué qu'à l'actuelle local, la propriétaire n'était pas à quelques mois près, puisque son local dois subir des travaux avant d'être reloués, donc pas de bail en cours, et donc, nous ne sommes pas "à la rue".
Elle m'a donc recontacté le soir me confirmant que l'on pouvais retourner dans les anciens locaux dès le lundi 3 en attendant la fin des travaux, et que de ce coup, il a fallu que je réemprunte un camion pour redéménager une planche, 2 trétaux, une dizaine de chaises, des feuilles de papiers, crayons, jeux de cartes..bref, un strict minimum pour attendre cette "fin des travaux"
une cloison a été abattu, et un raccord de gaz a été soudé ce jeudi 6, mais depuis rien..
on devrais investir ces locaux le 17? j'en doutes... mais en attendant ça va faire un mois que je bosse avec rien puisque tout est emballé dans des cartons ( j'avais ordre de préparer les cartons pour la 2éme quinzaine de novembre).
Bref.. un sacré mic mac où les adhérents sont blasés de cette organisation, sans compter qu'on leur a jamais demandé leur avis..
Ne cherchez pas à nous joindre, puisque durant cette période de transition, nous avons ni internet, ni téléphone fixe.
La seule bonne nouvelle, c'est qu'après 5ans1/2 d'ancienneté et 10 mois de bons et loyaux services, seul dans ce GEM, c'est que je vais enfin pouvoir justifier mon salaire d'animateur, puisqu'une jeune éducatrice spécialisée de 27 ans a été embauché au titre de coordinatrice depuis aujourd'hui.
Bien évidemment, aucun avis a été demandé à qui que ce soit..
J'ai aussi dû changé dénomination sur mon contrat de travail puisqu'inexistant chez ce parrain.
Je ne suis plus "animateur", mais "chargé de mission".. donc bientôt en fin de mission ???

Désormais je suis pieds et mains liés auprès de ce gestionnaire qui se fiche de l'avis des adhérents, mais qui impose ses couleurs, ses règlements intérieurs, etc...
Mon parrain n'aime pas que je lui cites la circulaire... il se réfère à son règlement de son entreprise, je risque donc le licenciement pour "confrontation avec l'hiérarchie" ??

Quant à l'ARS... certains adhérents ont évoqués un RDV avec eux.. le feront ils ? seront ils entendus ?
Vu que la pétition, de la part des adhérents, envoyé au ministère pour un droit de regard des comptes n'a donné aucune suite...
à suivre... si je ne suis pas viré d'ici là..

Maïté, une convention de parrainage ne dois t' elle pas être signé entre l'association et leur gestionnaire ??

Voir le profil de l'utilisateur

5 Christophe le Mer 12 Déc - 12:10

Est-ce que votre GEM est à Amiens ? si oui, je ne me souviens plus de son nom. J'avais donné toutes les infos à l'un des adhérents Président ou vice-Président qui m'avait contacté plusieurs fois par téléphone et par mail.
J'avais demandé que l'on me fasse le récit concis mais précis des points principaux d'infraction au cahier des charges à propos de :
- date de création du GEM
- contrat de bail : qui est propriétaire, qui loue
- contrat de travail : qui est l'employeur
- date de création de l'association d'usagers (récépissé préfecture et n° SIRET)
- convention signée entre l'association d'usagers et le "parrain-gestionnaire"
- l'association a t'elle un compte bancaire indépendant de celui du parrain-gesionnaire
- le local : surface, situation dans la ville, accessibilité aux personnes en fauteuil, par bus
- jours et heures d'ouverture
Ce que nous avons pu faire pour ALBATROS nous pouvons le faire pour vous. Albatros est entrée en résistance avec des adhérents motivés et tenaces malgré les décompensations dûes à cette maltraitance que vous subissez également vous-mêmes.

Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir Maïté,
Effectivement, il s'agit du GEM d'Amiens "Le Passage".
Vous parlez certainement du Président Mr L. que l'on a plus revu depuis fin août, qui été parti en claquant la porte, certainement excédé pour diverses raisons.
Il semblerais aussi que vous ayez déjà eu contact avec un ancien président désormais vice trésorier : Mr D, ainsi que l'actuelle vice Présidente, Mlle P., tous essaient de faire bouger les choses, parfois même en vous demandant conseils.
ils vous ont écoutés en envoyant une pétition au ministère, courant juin-juillet, ça renvoie à l'ARS régionale.. What a Face

Pour répondre à vos questions
- date de création du GEM
18 décembre 2006
- contrat de bail : qui est propriétaire, qui loue
Désormais, avec nos nouveaux gestionnaires, un office public local nous loue un ancien cabinet médical, ce sont les gestionnaires qui gèrent tout.
- contrat de travail : qui est l'employeur
Désormais, je suis salarié du nouveau gestionnaire, avec les conditions de ceux ci, sans distinction envers le GEM.
- date de création de l'association d'usagers (récépissé préfecture et n° SIRET)
vu la conjoncture actuelle de phase de déménagement-travaux, il se trouve qu'une grande partie de nos documents, outils de travail sont dans des cartons dans l'attente de la fin des travaux.. faut il qu'ils les commencent un jour..
entre la préparation des cartons et aujourd'hui cela va faire bientôt un mois que tout est dans les cartons..
mais ces 2 documents existent, déclaration préfecture et n° siret.
- convention signée entre l'association d'usagers et le "parrain-gestionnaire"
néant
- l'association a t'elle un compte bancaire indépendant de celui du parrain-gesionnaire
toutes les démarches avaient été effectué, le seul hic, c'est qu'il manquait une quittance de loyer, et malheureusement, celle ci est au nom du gestionnaire Twisted Evil .. donc, ce qui a aussi certainement poussé l'actuel trésorier a rendre les clés de sa caisse.. qui contient l'encaissement des adhésions, soit 6€ par une quarantaine d'adhérents..
- le local : surface, situation dans la ville, accessibilité aux personnes en fauteuil, par bus
Désormais nos nouveaux locaux sont quasiment 2 fois plus petit, hormis une petite cour extérieure, une fois entièrement refait, il devrait correspondre aux normes ERP.
Nous sommes dans l'un des quartiers les plus chics d'Amiens,(je serais curieux de connaitre la taxe d'habitation).
Amiens est assez bien desservi par les Bus.. quand ceux ci ne sont pas attaqués.. ou en gréve
- jours et heures d'ouverture
désormais à 2, on va pouvoir réorganiser un planning plus large.
à compter de Janvier, on devrais ouvrir du lundi au samedi.
les dimanches sont en cours de négociations.

Mon "employeur" m'a appelé en fin de journée, je suis convoqué dans leur délégation demain à 14 heures pour une durée d'une heure..
je ne suis pourtant pas coordonnateur.. je suis un simple animateur.. heu non, je suis désormais un "chargé de mission".
Que va t'elle m'annoncer ? une prime pour le travail effectué seul durant ces 10 derniers mois affraid ? ma prime de noël affraid? mon 13ème mois affraid? j'en doutes.. dire que mon entretien concernant le poste de coordonnateur n'a duré qu'une demi heure....
à suivre..
Maïté,
je préfères ne pas donner de nom, ce forum est accessible à tous ainsi qu'aux non inscrits, mais si vous le souhaitez, je peux vous les communiquer en MP
au plaisir de vous lire.

Voir le profil de l'utilisateur
résumé de mon entretien...
ce n'était effectivement pas pour une éventuelle prime puisque chez ces "gestionnaires" d'envergure national, il n'existe aucune prime pour tout leur personnel..
mais comme j'ai pu leur évoqué,l'enveloppe ARS GEM, ne serait elle pas considéré à part ?? il y a pourtant un reliquat de 10 mois de salaire qui n'ont pas été versé à cause de l'abandon de poste de mon ancien coordonnateur.. et vu que j'ai dû géré seul durant 10 mois.. j'aurais pensé que.. mais non.. ce n'était pas le sujet du jour.quant au reliquat... que deviendra t il ???

Le sujet était plutôt qu'ils n'admettaient pas que j'ai voulu prendre contact avec l'adjoint au maire pour dénicher un éventuel local communal le temps que les travaux se termine.
L'adjoint au maire a donc pris contact avec ces gestionnaires, ceux ci me reprochent d'être sorti sans les avoir prévenus (j'aurais dû les prévenir que j'allais dénoncer ces conditions inacceptables d'insalubrité des locaux... c'est sûr que j'aurais eu l'accord... ben voyons..)
Vu qu'en plus, j'aurais fait ça durant mes heures de travail,(mes horaires sont 10h-18h du lundi au vendredi, soit des horaires de bureau, mais j'y ai été le matin puisque censé de faire des démarches administratives, l'après midi est réservé à l'accueil des adhérents), j'aurais du rester soit dans l'ancien local vide et insalubre, ou dans le nouveau où tout est dans des cartons mais que nous ne pouvons pas déballer puisque il faut attendre la fin des travaux.. et où l'air est irrespirable..

Mais après réflexion, j’arrive à 9 heures par le train dans cette ville, et ce jour là, je ne me souviens pas d'avoir attendu dans les locaux jusqu'à 10 heures pour faire cette démarche, il me semblerais plutôt que j'y avais été dès mon arrivée dans cette ville, soit dès 9 heures... et vu que je n'ai rencontré que sa secrétaire qui a pris note, autant dire que ça a été assez bref... donc l'argument de déplacement pendant le temps de travail ne tient pas..

Avant que les nouveaux gestionnaires aient le grappin sur nous, j'avais déjà fait certaine démarche auprès de cet élu, notamment pour l'obtention de salle mis à disposition par la mairie comme on a déjà pu avoir pour diverses raisons , et le gestionnaire ne s'est pas gêné pour s'inviter à la rencontre qui m'avais été accordé récemment, concernant la recherche de nouveaux locaux.

Ensuite il m'ont aussi reproché qu'un autre élu a voulu me rencontrer dans les locaux.. or je ne fais pas de politique, c'est juste l'élu de quartier qui voulait venir à la rencontre des adhérents et de l'assoc'.

Il m'ont bien rappelés que j'étais désormais employé chez eux.. et que je dois me fier qu'à eux, rien qu'à eux et à leur règlement intérieur.
J'ai donc rétorqué, devant cette directrice et une tierce personne qui est à la direction des ressources humaines au sein de ce gestionnaire, en citant diverses lignes de la circulaire, notamment celles où on parles de convention de parrainage, du rôle des gestionnaires, du CA et de l'animateur, des droits de regard et notamment des concertations entre adhérents gestionnaire pour tous les postes les plus important (embauches.. locaux.. etc..) ainsi que la place du salarié qui dois être à disposition du GEM.. et non du gestionnaire.
Ni l'un ni l'autre avait l'air d'avoir connaissance de cette circulaire.
J'ai essayé de défendre tant que j'ai pu, ils m'ont écoutés mais ils me répondaient toujours la même chose "vous êtes salariés chez nous, vous vous pliez au règlement de chez nous, sinon faut donner votre démission"
n'aurais je jamais dû signer chez eux ?? leur dire d'entrée: "vous n'avez rien compris au fonctionnement du GEM et je refuse de travailler dans ces conditions ?"
autant dire que s'ils auraient voulu ma démission, ils n'auraient pas mieux fait..
De plus, content d'obtenir une augmentation de 100€ brut, je me retrouve avec une augmentation de 14€ net... ouaiiis.... c'est ma mutuelle qui va être contente.. elle se base sur le brut bounce

Désormais je suis pieds et mains liés chez ce gestionnaire, voire même bâillonné.
Soit je la fermes et je me plie à leur directive en abandonnant toute tentative d'aider ce GEM a trouver son autonomie, et ainsi, tenter de sauvegarder mon emploi.
Soit je continue ma lutte, seul ou accompagné des derniers adhérents restants qui veulent faire bouger les choses, où je risquerais de tout perdre, emploi, ma petite famille et la maison puisque suite logique....
Quittes ou double ???
Le trésorier a demandé un rdv avec l'ARS, et comme l'année précédente, l'ARS accepte, mais sans avoir vu les gestionnaires avant.. Arrow

Maïté, comme vous me l'avez suggéré une lettre risque d' être rédigée très prochainement avec le soutien de quelques membres adhérents.
Elle sera la dernière chance..

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum