UNION NATIONALE GEM FRANCE

Forum de discussion de l'UNION NATIONALE GEM FRANCE - Fédération des GEMs de France


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

quel est le role des animateurs dans les GEM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Il s'agit là de quelque chose de fondamental. Plusieurs situations nous ont été exposées par téléphone, par courrier, sur le forum, aux AG de GEM-FRANCE;
La situation des animateurs tient avant tout à l'esprit dans lequel le GEM fonctionne.
Est-ce un GEM créé par les usagers et porté par l'association d'usagers qui le gère ?
Est-ce un GEM initié par un organisme de gestion de structures dans le champ du handicap psychique ?

Est-ce un GEM où les usagers décident eux-mêmes des choix d'embauche, de postes de budgets, des temps d'ouverture, des personnes acueillies, des activités à mettre en oeuvre,du réseau à construire autour d'eux ?

Est-ce un GEM où l'on ne fait qu'accueillir les personnes et/ou les adhérents d'une association d'usagers en charge uniquement de certaines activités ?

Dis moi dans quel GEM tu travailles et je te dirai quel rôle tu es amené à jouer.

Si l'employeur est le CA d'un GEM auto-géré les usagers définiront ensemble avec l'animateur quels sont les besoins, quelle aide il faudra apporter et sur quels sujets.
Une fiche de poste sera ensuite rédigée qui pourra évoluer en fonction de l'évolution également du GEM et des personnes qui le dirigent.
Classiquement dans cette situation le rôle sera avant toute chose de "facilitateur" et de "coordinateur" avec une capacité à la médiation culturelle et sociale.

Facilitateur parce qu'il s'agira d'aider les responsables associatifs et les adhérents à mettre leurs capacités en oeuvre, de valoriser les actions menées par des procductions artistiques, sociales, de communication, de création et d'activation de réseau.
Les salariés participent au besoin aux réunions des CA ayant à l'ordre du jour des projets particuliers et leurs mise en oeuvre si cela demande une logistique spécifique, le développement de moyens particuliers et que ces dispositions mobilisent des connaissances, des contacts, des aptitudes particulières que possèdent plus particulièrement l'animateur.

Coordinateur parce qu'il s'agira aussi de mettre à disposition des bénévoles désireux de s'impliquer dans une animation d'atelier, des outils pédagogiques, une méthode, des moyens et que les activités pour ne pas empièter les unes sur les autres auront besoin d'être coordonnées.

Médiateur culturel et social parcequ'il s'agira d'aider les adhérents dans leur recherche d'emploi, de logement, de sociabilité, de trouver un statut qui convienne à des situations singulières et d'orienter les personnes vers les ressources.

La règle quel que soit le "modèle" de GEM sera toujours de ne pas faire à la place mais avec.

Une autre règle est que quel que soit le "modèle" de GEM le salarié ne prend pas non plus la place où se situe légalement et financièrement le gestionnaire,le parrain, le Président.

C-à-d qu'il n'est pas de l'apanage ni de la responsabilité des salariés de se substituer aux responsables juridiques et financiers de la structure et par exemple de constituer seuls les dossiers de demande de subvention et/ou d'établir une relation privilégiée avec les ARS ou autres pouvoirs publics dans ces domaines.
Sauf ! sauf bien entendu s'il y a la constatation de manquements graves de la part des responsables comme par exemple maltraitance des usagers, conflits d'intérêts, prise illégale d'intérêt, déni des droits des usagers.
Là les salariés sont en devoir d'intervenir auprès des autorités compétentes qui vérifieront le bon fonctionnement dans le respect de la loi, du cahier des charges et de la Charte des usagers, tout simplement les droits du commun des citoyens.

Lorsque le GEM est un modèle "préfabriqué" comme il en existe 80% sur le territoire le rôle des salariés est défini par l'employeur en fonction de ses propres besoins et de sa propre interprétation des textes régissant les GEM.
Il faut donc que les salariés embauchés dans les GEM connaissent très bien la loi du 11 février 2012 chapître 11, le cahier des charges de 2009 et de juillet 2011 et veille à ce que s'appliquent les directives permettant le financement de ces structures particulières conceptualisées avant tout,
soit :
- pour que les associations d'usagers aient les moyens de pratiquer l'auto-support, l'entraide mutuelle et la réinsertion sociale en vertu de leur expertise expérientielle de parcours de vie et de pathologies,

soit :
- que les initiateurs des GEM, parrains et/ou gestionnaires aient à faire tous leurs efforts et parviennent à transformer les structures qu'ils ont créées en GEM authentiques par l'autonomie totale des associations d'usagers qu'ils ont aidées à se constituer.

Nous n'épuiserons pas le sujet ici et rien ne sera mieux que le débat pour éclaircir les points qui vous occupent.
Nous sommes à votre écoute, un forum des animateurs existe sur ce site, une tribune libre également pour les responsables associtaifs, adhérents des GEM ou bénévoles impliqués.
C'est tous ensemble que nous profilerons le mieux les rôles et les places de chacun pour que ce concept français, pour une fois en avance, finisse par parvenir à ce qu'il a pour but d'atteindre : l'autonomie et l'indépendance des citoyens usagers de la psychiatrie revendiquant le droit de se réunir et de se construire dans les lieux non médicalisés qui leur appartiennent en propre.
Maïté ARTHUR
Union nationale GEM-France
Présidente

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum